Défaut voyant moteur

Le témoin d’autodiagnostic appelé aussi voyant MIL (Malfunction Indicator Lamp) indique que le calculateur de gestion moteur a décelé un dysfonctionnement au niveau du moteur ou au niveau du système de dépollution.

Ce voyant moteur peut présenter plusieurs états en fonction du problème rencontré par son clignotement ou son allumage prolongé un défaut du système d’allumage ou d’injection. Il avertit le conducteur que le système de dépollution ne fonctionne pas correctement.

 

Le voyant clignote une fois par seconde :

Dans ce cas le moteur doit être arrêté le plus rapidement possible (en toute sécurité, bien évidement) , il y a un risque de détérioration du moteur. (ex: ratées d’allumage sur un moteur essence, cela risque de détruire le catalyseur. Le calculateur va passer le moteur en mode dégradé, c’est-à-dire il va limiter le régime moteur aux alentours de 3000 tr/min pour un modèle essence et 2000 tr/min pour un diesel (ces données peuvent varier en fonction du moteur).

Le voyant est allumé mais s’éteint de lui-même :

Le défaut est passé et il n’est pas considéré comme dangereux (on parle dans ce cas de défaut furtif) si ce défaut n’est pas à nouveau détecté pendant les trois cycles de conduite consécutifs (1 cycle = démarrage + roulage durant lequel le défaut peut apparaître + coupure du moteur).

Toutefois le défaut peut être encore en mémoire dans le calculateur durant les 40 cycles de chauffes suivants (1 cycle de chauffe = montée en température, elle passe d’un minimum de 22°C au démarrage à 70°C en minimum en fonctionnement).
Durant ces 40 cycles de chauffes, le défaut peut être lu à l’aide d’un outil de diagnostic par un mécanicien-réparateur.
Ensuite et si le défaut ne réapparait pas, il est effacé de la mémoire du calculateur.

Le voyant reste allumé en permanence :

Un défaut à été détecté ou est toujours présent et doit être corrigé. Ce défaut est lié au système de dépollution du moteur et selon les véhicules, il est susceptible d’endommager le catalyseur. les données temporaires sont enregistrées par le calculateur au moment de son apparition ainsi que le code d’erreur qui lui correspond. Ces données sont conservées et consultables l’aide d’un outil de diagnostic par un mécanicien-réparateur qui pourra ensuite effacer ce ou ces défauts et de même éteindre le voyant après réparation du système défectueux.

 

Les fonctions moteur ou de dépollution contrôlées par le calculateur sont les suivantes :

Véhicules à essence :

  • les ratés d’allumage (combustion)
  • le catalyseur
  • le système d’injection
  • le système d’injection d’air à l’échappement (Air Secondaire)
  • le recyclage des vapeurs d’essence (Canister)
  • le recyclage de gaz d’échappement (EGR)
  • le calculateur de contrôle GPL (s’il y a lieu)

Véhicules diesel :

  • Le catalyseur
  • Le FAP
  • Le filtre SCR
  • Le circuit de préchauffage
  • Le recyclage des gaz d’échappement (EGR)
  • Le Système d’injection

Fonctionnement normale du voyant moteur :

Il doit s’allumer lorsque la clef de contact du véhicule est en position « marche » avant le démarrage moteur et s’éteindre ensuite si aucun dysfonctionnement n’a été détecté. On considère que le démarrage moteur est effectif lorsque le régime a atteint 500 tr/mn. Le voyant peut rester actif pendant trois secondes après le démarrage c’est la phase de contrôle.

 

Trouvez le professionnel

éco-nettoyage moteur BARDAHL le plus proche de chez vous.